Kristan
Aronson

«

Sans les généreux donateurs de la Société de recherche sur le cancer, il serait impossible pour nous de mener ces importantes recherches

»

Champ de recherche
Cancer du sein et horloge interne

Les femmes qui travaillent de nuit sont plus à risque de développer un cancer du sein. Kristan Aronson étudie la relation complexe entre le fait de travailler de nuit, la mélatonine et les gènes qui régulent l'horloge biologique.

Son objectif est de réduire les risques pour toutes les femmes qui ont des postes de rotations. Une meilleure connaissance éclairera les interventions futures en matière de travail par quarts et mènera à de meilleures stratégies préventives, ainsi qu’à de meilleures politiques en milieu de travail pour les femmes qui travaillent par quarts.

L'excellence de nos
SCIENTIFIQUES

La Société de recherche sur le cancer finance des projets de recherche hautement prometteurs menés par les meilleurs chercheurs canadiens. À l’issue d’un rigoureux processus de sélection par les pairs, environ 150 chercheurs peuvent ainsi chaque année faire avancer la connaissance scientifique pour mieux prévenir, détecter et traiter tous les types de cancers, dans le cadre de divers programmes de financement. Ces derniers sont fondés sur l’excellence scientifique, le soutien à la relève, les avenues prometteuses encore sous-financées et les partenariats stratégiques à forts potentiels d’impact. Depuis ses débuts, la Société de recherche sur le cancer a ainsi contribué aux avancées majeures en oncologie, qui aujourd’hui positionnent le Canada à l’avant-scène de la recherche de pointe sur le cancer.

Faire un don